Radio Rôliste #24 : L’ours qu’a vu Lhomme

Au sommaire de ce 24ème numéro :

DW_VF

  • Critique : Islendigar (1mn29)
  • Critique : Dungeon World (20mn55)
  • Critique : Nephilim 4 (49mn46)
  • Critique : Défis fantastiques (1h12mn45)
  • Debriefing : Gamechef (1h35mn)
  • Rubrique de l’invité : Tristan Lhomme (1h48mn48)

 

Liens de l’émission :

  • La communauté G+ pour Dungeon World FR.
  • Le site officiel de la VF.
  • La Gazette de Dungeon World, qui propose notamment des traductions maison des classes absentes de la boîte rouge.
  • Le forum du site de Brand où l’on trouve les règles du Gamechef ainsi que les thèmes pour le concours de cette année.

Bonne écoute !

Lire

19 réflexions au sujet de « Radio Rôliste #24 : L’ours qu’a vu Lhomme »

  1. shiro no poto

    Hello,

    Chouette podcast, chouettes invités. Et en plus le tout est mieux structuré, moins bordélique que sur les précédents, suffit de voir la durée pour s’en convaincre. Bravo. =)

    s.

    Répondre
  2. Gnome

    Moi je trouve la couverture de néphilim très belle…très décorative mais effectivement pas du tout illustrative.
    Dungeon world fait envie (même si pour le coup l’image est moins alléchante) et dans le même genre de revival du vieux donj’; le futur oltréée de john Doe a l’ai aussi très intéressant.

    et dans le casus n°5 il y a un courrier de lecteur parlant de cette rumeur, mais je n’en avais pas entendu parler avant et je me demande d’où elle sort…
    toujours une très bonne émission, mais un mois c’est long…

    Répondre
    1. Orlanth

      mais un mois c’est long…
      C’est vrai, on essaye de se voir plus souvent mais c’est comme une partie de jdr, c’est très compliqué de réunir tout le monde en même temps…

      Répondre
  3. Etienne

    Un podcast très sympathique. Il y a toujours de la variété dans les jeux dont vous parlez et vous n’hésitez pas à mâtiner vous avis ce qui devient rare sur le net. Merci à vous !

    P.S. : J’ai essayer de vous envoyer un e-mail mais j’ai en retour ce message d’erreur : : Relay access denied. Y a-t-il un autre moyen de vous contacter ? Ce soucis peut être réglé ? Merci d’avance ! 🙂

    Répondre
  4. Humphrey B.

    Bravo pour ce podcast : les temps de paroles sont bien maîtrisés, vous ne vous coupez plus la paroles, vos interventions sont claires… c’est la meilleure émission depuis le début ! Bravo et merci à tous pour votre travail.

    @yannick: Bravo pour ta chronique, tu as bien synthétisé les choses. Je suis moi aussi un fan de la première heure de Nephilim, et je partage largement ton analyse (sauf sur la couverture !). A ta liste de critiques, j’ajouterais le fait que les règles d’expérience ne sont pas dans le bouquin. Mais c’est surtout sur ta conclusion que je te rejoins : on se demande vraiment à qui ça s’adresse exactement. En revanche, je pense que tu idéalises un peu la deuxième édition. L’effet « masse d’infos » était largement présent dans celle-ci aussi. Souviens-toi qu’ils avaient même sorti un supplément (« l’apprenti ») pour présenter le jeu aux nouveaux joueurs, et que ce livret faisait dans les 80 pages. L’univers de Nephilim a toujours été foisonnant et complexe, et le présenter n’a jamais été simple. Comme David l’a dit, les Ar-Kaim de la 3eme édition étaient une tentative (un peu maladroite certes) pour faciliter l’intégration des nouveaux joueurs. On aurait pu espérer que cette nouvelle édition fasse un redémarrage, mais ce n’est hélas pas le cas…
    Pour terminer sur le sujet, l’écran est bel et bien sorti. Dans le livret qui l’accompagne, tu as le livre du MJ, avec entre autres les règles d’expériences manquantes, et aussi un scénario.

    Répondre
    1. Orlanth

      Merci pour ton commentaire Humphrey. Concernant la deuxième édition, je suis d’accord avec toi. Tristan m’a fait exactement la même remarque.
      Il faut dire que cela fait longtemps que je ne l’ai pas revue et effectivement, vu que j’étais déjà déjà initié j’ai peut-être intégré rapidement cette version sans trop y réfléchir.

      Cela dit, les aides de jeu comme l’apprenti donnait vraiment des pistes pour démarrer et c’était très appréciable, ce qui n’est pas le cas ici 😉

      D’une manière générale, je trouve cette nouvelle édition très maladroite. Mais c’est plus un problème de direction j’ai envie de dire. Le contenu est là mais éclaté (et les ajouts de l’écran le prouve), et c’est finalement très très mal présenté.

      Pour les règles d’expérience, je me suis fait la réflexion à la lecture mais j’ai complètement oublié d’en parler.

      Répondre
  5. Dr Dandy

    Sur Islendigar, j’ai bien aimé le jeu mais c’est clair que je vais avoir du mal à contredire Côme dans sa critique. Sur la « complexité » des clans je ne suis pas trop d’accord, çà donnent vraiment de la richesse car les clans sont juste des variantes d’une même tribu, c’est pas trop compliqué quand même et çà évite le cliché.
    En revanche je vais mettre une pierre mortuaire à la critique du jeu car, dans le scénario de base, il écrit noir sur blanc que les joueurs « ne peuvent pas gagner » contre la menace surnaturelle! Le scénario du kit de démo est plus cohérent avec l’univers et plus sympa à jouer à mon avis.

    Répondre
  6. Ping : Des podcasts, t'en veux ? - quenouille

  7. Ping : Radio Rôliste N°24 | GameLab

  8. Saevel

    Bonjour et merci pour cette série de podcasts que je découvre tout juste. J’explore les épisodes passés et j’en suis arrivé à celui qui présente l’édition que je préfère de mon jeu favori depuis 20 ans: Nephilim v4.

    Quelques compléments au sujet de cette critique, pour équilibrer un peu la présentation qui a été faite du jeu:

    – quelques points importants manquent dans l’explication de base des règles: dès que le facteur de réussite atteint 5, le succès est automatique. Cela afin de récompenser la préparation et l’accumulation de facteurs favorables. L’aspect « tout ou rien » est donc assumé. Cela dit, le système est tellement simple que le niveau général de difficulté est très facilement ajustable.

    – L’exemple donné de la tentative de mandale est erroné: le facteur de réussite dépend autant de la compétence active de l’attaquant que de la compétence de défense (typiquement, Esquive) du défenseur. L’action se joue en un seul jet de dés, et le (souvent) faible pourcentage de réussite prend en compte l’attaque et la défense. Les combats restent malgré tout brefs car meurtriers. L’absence d’exemple, il est vrai, n’aide pas à l’assimilation du système.

    – Le traitement des Sciences Occultes est, à mon avis, le plus intéressant des 4 éditions. Chacune se joue de façon beaucoup plus différenciée que par le passé du fait de l’impact très renforcé de l’Ephéméride, et les bonnes idées de la 3ème édition sur la Magie ont été simplifiées et mieux canalisées.

    – Il est incorrect de dire que la 4ème édition est livrée sans scénario: le scénario d’introduction a été mis à disposition gratuitement (avec un résumé du monde et des règles) dans un kit d’initiation publié avant la sortie du jeu, et un scénario plus long et plutôt bon est inclus dans le kit du maître (qui comprend aussi l’écran et des règles d’expérience, entre autres), publié à peu près en même temps que le Livre de Base, plutôt destiné aux joueurs. Pour autant, hormis une discrète ligne en italique et petits caractères sur la page de sommaire, il n’est pas fait mention de ces documents dans le livre (ni, d’ailleurs, d’aucune autre aide de jeu gratuite disponible chez les Héritiers de Babel, dont certaines étaient pourtant disponibles dès la sortie du jeu).

    – Le reboot est thématique: l’idée est de revenir à des intrigues plus locales, avec moins de plans mondiaux difficiles à gérer et dans lesquels les joueurs sont tout petits. Pour ceux qui se souviennent des anciens suppléments: plus style « les Veilleurs » que « Chroniques de l’Apocalypse ». Moi, j’aime bien, mais c’est clairement une affaire de goûts.

    – La création de personnage est beaucoup plus abordable pour les nouveaux joueurs que dans les éditions précédentes (et particulièrement la seconde). En effet, il était alors nécessaire de définir par le menu tout ce que le personnage avait accompli au cours de ses incarnations passées, chaque Simulacre qu’il avait possédé et chaque intrigue à laquelle il avait participé, ce qui obligeait à présenter longuement et avec beaucoup de détails le background du jeu (prévoir une soirée pour bien faire). La v4 prend les choses avec plus de distance: on définit les compétences retenues par le Nephilim de ses vies passées sans trop s’inquiéter des détails. Le joueur pourra remplir les blancs en cours de jeu au fur et à mesure qu’il appréhende l’univers. Note: les règles de création de Simulacre (absentes du livre de base) sont détaillées dans une aide de jeu concernant la création de personnage téléchargeable chez les Héritiers de Babel.

    Je crains donc que le chroniqueur soit passé à côté de ce que propose de bien cette édition par rapport aux précédentes… et franchement ce n’est pas sa faute, car c’est indiscernable à la première lecture.

    Outre la fausse bonne idée de la structure du livre déjà évoquée dans le podcast, à aucun moment les auteurs n’expliquent leurs intentions derrière les différents points de règle. Il n’y a pas de conseils d’interprétation pour les joueurs, et pas de conseils aux MJ (pas même dans le kit du maître!) alors que Nephilim a toujours été un jeu réputé ardu de prime abord, et c’est grâce à la fréquentation des divers forums consacrés au jeu que je suis passé d’une déception modérée à une adhésion enthousiaste.

    Je recommande malgré tout cette 4ème édition aux nouveaux joueurs voulant se lancer dans Nephilim comme aux vieux routards qui veulent s’y remettre, mais il faut bien comprendre que le Livre de Base ne se suffit pas à lui-même: le kit d’initiation (maintenant disponible en téléchargement gratuit) et les aides de jeu (gratuites elles aussi) des Héritiers de Babel sont nécessaires pour tous et le kit du maître est indispensable aux MJs.

    Il me reste à m’excuser de la longueur de ce commentaire, et à remercier l’équipe de Radio Roliste pour la qualité du podcast.

    Répondre
    1. Orlanth

      Bonjour Saevel,

      Merci pour ton long et instructif commentaire.
      Si tu constates d’autres choses similaires lors de tes prochaines écoutes, n’hésites pas 🙂

      Ynk

      Répondre
  9. Riley Finn

    Super podcast encore ! Bravo !

    Au sujet de Défis Fantastiques, si l’on ne retrouve pas les règles de magie avec les mots, ni les paragraphes « spéciaux », de la série Sortilège, c’est parce que ce n’est pas la même licence. Même si chez nous, tout est sorti dans la gamme Livre dont vous êtes le héros, en UK et aux USA, les éditeurs de sont pas les même.
    Dommage. Autant faire jouer un vieux Défis Fantastiques en multijoueur comme vous le dites !

    Répondre
  10. Ping : Radio Rôliste #70 : Cinq mecs et un micro | Radio Rôliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *