Radio Rôliste #71 : Le Cthulhu secret du septième lac Léman

Cthulhu ConfidentialAu sommaire de ce numéro :

Les jeux et les sites mentionnés dans ce numéro :

Lire

3 réflexions au sujet de « Radio Rôliste #71 : Le Cthulhu secret du septième lac Léman »

  1. Mau

    Attention ce qui va suivre n’est pas du tout un reproche ou un point de vue politique c’est une interrogation. Et désolé d’avance si j’ai loupé un truc qui répond à la question.
    Alors voilà, parfois je lis ou j’entends de la part de certains intervenants « joueuse » pour « joueur » (également sur le Podcast de la Cellule). Est-ce une tournure francophone particulière belge ou suisse ? Une volonté précise ? Une adaptation de l’anglais au français en lien avec les problèmes pour intégrer tous les genres avec « her/his » « he/she » ?
    Parce que la formulation classique neutre française pour atténuer la dominance du masculin avec le neutre, et sans discrimination pour un genre, serait plutôt de dire « la joueuse ou le joueur », « le meneur ou la meneuse » etc. Et si c’est une inspiration de l’anglais, il me semble qu’en anglais on précise en préambule qu’on va utiliser par exemple le féminin pour parler de la personne qui mène la partie.
    Sinon pour moi ça embrouille un peu la compréhension du début d’une chronique et ça donne parfois l’impression pendant une minute ou deux que tel jeu est un jeu réservé aux personnes de genre féminin du fait que le féminin n’est pas neutre en français.
    Quel est donc ce mystère du genre féminin employé par certains intervenants ?
    J’en profite pour dire que j’apprécie beaucoup Radio Rôliste et vivement le prochain podcast ! 🙂

    Répondre
    1. Thomas B.

      Salut Mau, merci pour ton retour!

      C’est un emploi conscient et réfléchi du genre féminin neutre, qui inclue les joueurs et les joueuses. Même démarche que dans la thèse de Coralie David, dans des articles de « Mener des parties de jdr » de Lapin Marteau, et effectivement dans les podcasts ou conférences de pas mal d’autres personnes. Ces deux ouvrages ont une intro expliquant ceci, et c’est vrai que des fois on oublie de refaire l’intro à l’oral, ce qui peut surprendre. On essaiera de remettre la petite intro la prochaine fois qu’on décide d’utiliser un féminin neutre 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *