Hors-Série : Le métier d’éditeur #2 – Black Book Editions

 Pour ce deuxième numéro de notre série sur le métier d’éditeur, on est allés interroger Black Book Editions sur leurs diverses activités, les aléas de l’activité d’un gros éditeur, et quelques controverses qui ont secoué son image récemment…

C’est aussi l’occasion d’accueillir un nouveau venu dans l’équipe, Julien Delorme, qui intervient ici en tant qu’interviewer mais sera certainement amené à revenir sous d’autres casquettes.

Bonne écoute !

Lire

5 réflexions au sujet de « Hors-Série : Le métier d’éditeur #2 – Black Book Editions »

  1. nerghull

    Très bon ! Intéressant, les questions sont pertinentes, les réponses le sont tout autant. J’ai appris pas mal de trucs sur la manière de faire de BBE, notamment au niveau de l’encadrement des auteurs (et du playtest) où j’avais une fausse idée. Effectivement l’idée d’editor à l’américaine est celle qu’on a le plus facilement.

    Très intéressant l’appartée sur les « années noires » du jdr (si jamais il y a eu une telle chose) et le lien avec la mauvaise ambiance entre professionnels. Ça change du sempiternel « c’est la faute à Dumas ».

    Pour ce qui est des news où ce situe le problème ? Pas le temps, les éditeurs/fan qui n’envoient pas l’info ?

    Oh et vous avez effacé les ricanements à l’entente de « jeux narrativistes bizarre qui sont pas du jdr » où vous êtes juste polis, courtois et avec une bonne maîtrise de vous ? :p

    Répondre
    1. Steve J

      Merci pour tes bons mots !

      Pour ce qui est des « jeux narrativistes bizarres » j’avais annoncé en début de séquence que je n’interviendrais pas sur le sujet (comme le dit Julien je suis co-auteur d’un des jeux narrativistes bizarres publiés dans un Casus Belli) mais effectivement je me suis un peu mordu les lèvres à ce moment là^^.

      Après plus généralement je me méfie des discussions tournant autour des contours des définitions (« est-ce que X est un JDR ? », « est-ce que Y est un story-games ? », »est-ce que Z est narrativiste ? ») qui amènent souvent à des débats confus où l’on ne sait pas si notre interlocuteur est vraiment en désaccord avec nous ou si c’est juste que nous n’utilisons pas les mêmes termes.
      Pas impossible qu’un jour on fasse un segment sur ce sujet spécifique (les différentes expressions « théoriques », leurs usages et les confusions qu’elles engendrent) cependant. Il y a effectivement des trucs à dire.

      Répondre
  2. Alain Molet

    Une très bonne interview, très pro sur les questions. Vraiment rien à dire ! Et chapeau bas à BBE pour sa participation. Cette société est je trouve injustement critiquée (oui bon.. je suis joueur de Pathfinder donc c’est pas moi qui vais crasher dans la soupe, loin de là), mais l’ouverture de sa plateforme participative aux autres éditeurs français (tels que les XXII Singes par exemple) va permettre de centraliser la communauté francophone et je pense que c’est une bonne chose. Je peux comprendre les craintes, mais je pense pas que le but des Hommes en Noirs est de faire de BBE un WotC à la française. Après c’est mon avis..

    Répondre
  3. Ping : N’est pas mort ce qui à jamais dort… – The Fellowship of the Dices

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *