11 réflexions au sujet de « Radio Rôliste #32 : Caché sous une frite – partie 2 »

  1. Humphrey B.

    Merci les gars pour toutes ces émissions, c’est toujours un plaisir. Pas mal le coup de « l’animation partagée » entre Kobal et Yannick, c’est très narrativiste comme concept. 🙂

    Puis-je toutefois me permettre une critique ? Je trouve que vous vous relâchez un peu au niveau du passage de parole. Par exemple, pourriez-vous laisser le chroniqueur finir sa chronique avant de le couper pour poser une question ? Parce que deux fois sur trois, la réponse c’est « oui mais ça je vais en parler après ». Le pire, c’est la critique de 13ème Age. Le ping-pong entre deux chroniqueurs ne fonctionne à mon avis pas très bien, on y perd le fil rouge de la chronique, et j’avoue m’être complètement perdu dans cette critique que j’ai trouvée très brouillonne. (et j’ai pas tout compris)

    Voilà, et je dis à nouveau que l’émission est bonne, et que ma remarque ci-dessous ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt. Bref, merci !

    Répondre
    1. Orlanth

      Merci de tes remarques Humphrey.

      Pour le coup, et pour une fois, je suis pas trop d’accord. En réécoutant je l’ai trouvée pas trop mal et on se laisse pas mal la parole l’un l’autre.
      Par contre, oui on s’interrompt beaucoup en général mais c’est l’ambiance qui veut ça. C’est vrai qu’on est intéressé et excité et que rebondir les uns sur les autres, ca fait très copains rolistes qui se racontent des trucs.

      On va essayer de corriger ça pour les prochaines.

      Répondre
      1. Humphrey B.

        C’est peut-être moi, hein. Et c’est surtout au début de la chronique sur 13th age, ça se lisse un peu à la fin.

        J’ai fini par écouter la troisième partie avec le débat, et là pour le coup je trouve la parole bien distribuée. Vous parlez tous, mais personne ne se coupe et tu cadres bien les discussions. Bref, c’est très plaisant à écouter.

        Répondre
        1. Côme

          Je dois avouer que je suis pas loin d’être d’accord avec Humphrey… C’est pas toujours gênant à l’écoute, mais parfois un peu (ça se ressent moins à l’enregistrement, évidemment). Bref, il faut qu’on trouve plus d’équilibre…

          Répondre
          1. Kal

            J’ai l’impression de mon point de vue de chroniqueur qu’en général, la première heure, c’est le tour de chauffe donc ça va, la deuxième ça devient plus fouillis/difficile de pouvoir dérouler sa chronique telle qu’on l’a préparé, et la troisième heure, fatigue ou départ aidant, on est plus concis/on a moins d’interruption.

  2. Kalysto

    Arg, j’aurai bien aimé être là pour la chronique Vampire city. J’ai un ou deux autres jeux de vampires sous le coude que je pensais chroniquer, on va risquer l’overdose. ^^’

    Répondre
  3. Michaël C.

    Alors, autant je n’ai pas été dérangé le moins du monde par les volumes de vos micros, autant j’ai eu pas mal de difficultés à suivre la critique de 13th Age. J’ai cru comprendre que vous avez tous les deux aimés le jeu, pour des raisons différentes a priori, mais la critique dans son ensemble est un peu pénible à suivre à cause du chaos ambiant (interventions, digressions, flash forwards, flashbacks). A tous les coups, c’est la faute de François qui avait dû ramener un morceau de malepierre !

    A+Michaël

    Répondre
    1. Orlanth

      Non, moi j’ai détesté mais je conçois qu’il y ait des trucs cool dedans. Mais comme tu me filerais tes notes de campagne et que j’y trouverai des idées tu vois.
      Je pige pas qu’on le vende comme un jdr par exemple.

      Répondre
  4. Pernic N

    « je pige pas qu’on le vende comme un jdr par exemple… » OUTCH!

    Waouu… t’es sévère sur ce coup Orlanth, non? Si Neko passe dans le coin, ça va lui faire drôlement plaisir de lire ça 🙂

    Moi je l’ai juste feuilleté vite fait à la boutique… j’étais donc curieux d’écouter votre critique. Mais en quoi il te semble aussi « non justifiable » de le vendre comme un jdr? C’est quoi qui t’a le plus choqué? Les « brouettes » de dés? Les « gameplay » différents par classe? Parce qu’il y a un paquet de jeux qui ont les mêmes systèmes…

    Mais qu’en est-il de l’univers de jeu? Je t’ai entendu parler que du système (création+jeu+résolution)… mais a-t-il une âme ce jeu? Il décrit un univers ou pas? Est-ce que c’est juste un bouquin de règles comme le premier ADD?

    En fait, ma remarque c’est… je vous entend essentiellement parler de techniques/mécaniques, mais qu’en est il de l’univers? En quoi ce jeu est-il « médiéval-fantastique »? Parce que vous auriez aussi bien pu parler d’un jeu « post-apo » ou « steampunk », je n’ai pas bien senti ce que ce jeu pouvait offrir au niveau « ambiance »… il ne suffit pas de mettre des elfes ou des dragons pour estampiller un jeu « med-fan »…

    Beaucoup de digressions, et au final, après vous avoir écouté, je ne sais pas trop quoi penser de ce jeu… dommage…

    Attention, je ne dis pas que ce n’est pas intéressant « la mécanique ». Je regrette juste que vous soyez restés essentiellement sur CE « côté » là de la description (dégâts par classes, pouvoirs, objets magiques…)

    En quoi ce jeu au final se différencie d’un « DD next » par exemple? J’aurai apprécié une comparaison… comme on pourrait différencier un Warhammer d’un Donj… A quoi ressemble une partie de « 13eme Age »? Comment se déroule un scénario type? Et cætera…

    Cordialement

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.