Radio Rôliste #33 : Mechatsudon – partie 1

Au sommaire de cette première partie :

remnants

  • Critique : Remnants
  • Critique : Mecha
  • La bulle de Cyril

Liens de cette première partie :

Lire

25 réflexions au sujet de « Radio Rôliste #33 : Mechatsudon – partie 1 »

  1. Shiryu

    oui, un générique pour la bulle de Cyril !

    C’est une ligne éditoriale de comparer 2 jeux très proches maintenant ou c’est une coïncidence (les méca ici, les mousquetaires la dernière fois je crois) ? je trouve ça pas mal même si du coup, le podcast est moins varié.

    Répondre
  2. Kal

    C’était un test pour moi,que j’avais prévu de faire a peine le numéro 31 fini, mais dans l’idéal j’aurais voulu durer 20-25 minutes pour deux jeux, et a l’écriture des chroniques, je ne pouvais pas leur rendre justice et montrer leur intérêt dans ce délai

    Répondre
  3. Shiryu

    alors tu as fait le bon choix car même si en tant qu’auditeur, je me fais forcément un avis sur le jeu qui me conviendrait le mieux des deux, je trouve les critiques suffisamment objectives et constructives pour que chacun se fasse son propre avis, en fonction de ses goûts et de ses attentes.

    et 2 fois par mois, c’est 2 fois plus de bonheur à vous écouter, merci à tous

    Répondre
    1. Cyril

      C’est vrai que ça ne parle pas directement de jeu de rôle. En revanche c’est le genre d’interventions dont je me souviens avoir discuté avec Kobal depuis le tout début du podcast, quand nous brainstormions ce que nous pourrions faire.
      C’est comme Backstab à une époque: il y avait de grands dossiers historiques, et le message c’était que les rôlistes ont une façon particulière de voir le monde, et que l’Histoire fournissait une mine d’idées directement exploitables (et même sans chercher à jouer dans l’époque concernée). Quand je prends une photo d’un monument ou d’un caillou bizarre, je cherche à éliminer du champ les touristes ou le panneau de signalisation – parce que ça enflamme mon imagination et je peux transposer plus facilement dans mon imaginaire.
      Dans le cas de la bulle sur l’espace, je pense que le message était clairement de faire prendre conscience aux auteurs, maîtres de jeu et joueurs de science-fiction que l’espace méritait mieux qu’un « ta gueule c’est quantique » pour esquiver les problèmes.
      Dans le cas de la bulle sur la dystopie plug and play, un maître de jeu conscient des évolutions du monde peut mieux surprendre ses joueurs, dans tous les jeux contemporains ou cyberpunk. Saviez-vous qu’il suffit de 3 (ou 4, je sais plus) points dans des données anonymisées pour identifier un individu ? Nos interactions numériques se multiplient (bientôt pour ouvrir les portes, acheter du pain…), et les moyens d’attaque se précisent (exclusion économique, élimination physique); la nature humaine et le machiavélisme des MJ aidant, la volonté d’abuser de ces outils existe, dans notre monde et dans nos jeux.
      Je suis preneur de toute suggestion.

      Répondre
  4. Humphrey B.

    @Cyril : en lien avec ta bulle, je ne saurais trop te conseiller de lire (si ce n’est déjà fait) l’excellent livre d’Ariel Kyrou, « Paranofictions ». Kyrou ne dit pas que nous vivons dans le futur. Il dit que nous vivons dans un roman de science-fiction. 😉

    Le livre date un peu, mais reste une lecture passionnante.

    Répondre
  5. lordsamael

    Hello !

    Bravo pour ce podcast sur notre passion.
    La partie 2 et 3 est pour bientôt car je n’arrive pas a commencer un épisode sans le triptyque ?

    a+

    Répondre
  6. Kiraen

    A propos de Mecha, Kalysto, est-ce que tu as regardé le « Aegis Project » de John Wick ? C’est basé sur les concepts d’Houses of the Blooded, trois époques de jeu sont proposées : lutte contre une invasion ET; etat totalitaire contre rebelles et enfin soulèvement des machines pour résumer, chaque époque séparée de 200 ans environ.

    Répondre
  7. Kalysto

    J’avais acheté HotB sur tes conseils, mais je n’ai jamais réussi à le finir, donc il y a peu de chances que je touche à Aegis ^^

    Par contre si quelqu’un a des infos sur Tears of a machine, ça m’intéresse. Y avait rien à l’époque du kickstart, ça encourageait pas à donner ses sioux.

    Répondre
    1. Kiraen

      Faudra que je te le fasse tester un jour, HotB, mes deux trois expériences avec ont été mitigée : il faut un groupe de joueurs imaginatifs et proactifs, mais quand les conditions sont réunies ça marche du tonnerre. Mais effectivement si tu n’as pas pu aller au bout… Y’a tellement de trucs à tester de toute façon.

      Répondre
      1. Kalysto

        Lecture stoppée justement pour les raisons que tu évoques: l’équilibre de la partie dépend pleinement de la capacité des participants à lui apporter un contenu à la fois riche et équilibré (mais bon, ça se trouve partout, On mighty thews, Bliss stage…)

        Répondre
  8. Choucas

    En deux épisodes, me voilà fan de La Bulle de Cyril !

    Question bête : il y a de fréquents rappels à la montre pendant les émissions : c’est une contrainte technique (« poids » du podcast) ou stylistique ? (J’ai jamais fait gaffe à la durée des podcasts, si ça se trouve j’y trouverais la réponse tout seul).

    Répondre
    1. Cyril

      Nos interventions avaient tendance à traîner en longueur (45 mn, etc.). Le format des 20 minutes maxi sert à parler de plus de choses en rendant le podcast plus digeste. C’est un choix éditorial de Kobal, et ça fonctionne plutôt bien, non ?

      Répondre
      1. Choucas

        Merci pour l’explication !
        J’imagine que ça fonctionne, vu que j’écoute de plus en plus les émissions de bout en bout (même quand le sommaire ne m’attire pas trop, a priori).

        Répondre
  9. Peggy

    Toujours un plaisir de vous écouter !
    Cyril, je n’ai pas trouvé à quelle version de paranoïa tu fais référence dans ta chronique ?
    Kalisto, merci pour la découverte du mecha bollywood, j’ai déjà la musique, le plus dur va être de trouver les joueurs.

    Répondre
  10. Trantor

    Je suis comme Lord Samael, j’attends les parties deux et trois avec impatience.. ou alors comme Sheldon Cooper, qui a besoin de.. comment on dit en français en fait.. « closure ». Je ne peux pas commencer à vous écouter sans avoir la fin. Très bonne idée en tout cas ces podcasts plus fréquents, et merci, c’est un plaisir de vous écouter, et il y a toujours des idées à piocher, ou des jeux intéressants à découvrir.

    Répondre
  11. Cédric Ferrand

    Cyril, ça fait drôlement bizarre de t’écouter dans ta bulle, de se dire « Il exagère quand même un peu beaucoup » puis d’entendre à la radio qu’ils ont zigouillé 40 personnes avec des drones dans un désert lointain.

    Et j’espère que ta bulle va rester dans ce podcast, non mais.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.