Radio Rôliste #27 : Punch Party – 1

Au sommaire de cette première partie de notre épisode apéro :

Vornheim

  • Fragmentos
  • Vornheim
  • Shadowrun Return (oui, le jeu vidéo)

Liens :

Les jeux Nosolorol dont Fragmentos

Les jeux de Edge en Espagnol

Pour trouver les jeux courants dont l’édition espagnole de l’Appel de Cthulhu (et ses deux suppléments, l’écran et Les Masques). Consultez également les versions espagnoles de la fnac et d’amazon.

Le site de Shadowrun Return.

 

Lire

16 réflexions au sujet de « Radio Rôliste #27 : Punch Party – 1 »

  1. Trantor

    Et en fait il n’y aura pas de partie 2 ni 3 ni autres, parce que le punch a pris le dessus ? 🙂
    Plus sérieusement, bien cette première partie. Si vous êtes intéressés par le PRE (paysage rôlistique espagnol), je peux vous passer quelques tuyaux / noms de jeux intéressants. Étant moitié espagnol, je suis bilingue, et même si je n’y habite plus depuis 6 ans, je reste toujours en contact. J’y suis retourné cet été, dans la ville du siège social (enfin, à l’époque en tout cas, maintenant je ne sais plus..) de Edge Entertainment.
    Bref, sympa cette première partie, et le Shadowrun Returns m’a donné envie ! Vivement les parties 2 et 3 !

    Répondre
  2. Loris

    Ben écoute, ça m’intéresse. Je pense être le seul hispanophone de ce numéro.
    En gros, en espagnol, j’ai lu une autre version de kethulhu que celle de Edge et 3 suppléments, sLAng, Aquelarre 3, Innocentes, El Judio Errante (que je suis en train de lire), Libido, INS/MV, Tirant Lo Blanc (en catalan), Almogavers (en catalan aussi). Enfin, Dogfight et Gananes qui sont bof et poucraves respectivement.

    Répondre
    1. Trantor

      Bon tu as lu plus que moi alors je crois au final !
      Je confirme par contre ce que tu disais sur les gammes, etc.. Je ne sais pas si elle est toujours publiée, je ne l’ai pas vue lors de mon dernier passage en Espagne, et je ne me souviens plus qui la publiait, mais ils ont fait un suivi assez conséquent sur la cinquième édition d’Ars Magica, alors qu’en France on a dû attendre « l’ululage » tout récent pour y avoir droit.
      Moi j’ai lu en créations espagnoles :
      – « Anno Domini – Adventus Averni Ad Terram » , bof à mon goût, mais quelques bonnes idées. La Terre est sous l’emprise des démons depuis l’an 1000, les PJ sont des sorte de résistants si je me souviens bien. Ça date.
      – EXO , déjà plus sympa, un space opéra petit format. Le système de régle était bien, et l’univers.. bon, on va dire que c’était du bon space opéra avec son côté parfois primaire.
      – Liber Rolis, un système de régles générique.. je ne l’ai jamais fini, je n’ai pas compris l’intérêt de publier ce système comme ça, pas très novateur.

      Et je compte me pencher bientôt sur « La torre de Rudesindus », où on incarne des « minions » au service d’un méchant.. sûrement dans le style d’un autre jeu dont j’ai oublié le nom mais dont vous aviez parlé ici il y a un certain temps.

      Ah, et aussi Pupettland, une traduction cette fois, avec le sous-titre « jeu de rôle narratif ». Sympa à la lecture, pas eu l’occasion d’y jouer encore.

      Répondre
      1. Trantor

        Et je vais bientôt aussi jeter un œil au kit d’initiation de « Eyes Only », un jeu d’occultisme et d’agents secrets contemporain, si j’ai bien compris.

        Répondre
        1. Loris

          De ce que j’ai lu, je pense que Fragmentos, Aquelarre 3 et sLAng valent vraiment le coup, même si Aquelarre mériterait un autre système. Je pense que, selon l’optique choisie par le MJ, il faut utiliser un système alternatif hacké.
          Ce serait vraiment dommage de rater un univers aussi intéressant que Grenade avant la Reconquista.

          Répondre
          1. Trantor

            Je confirme pour Aquelarre.. c’est quand même LA super production espagnole je dirais. J’avoue ne pas être trop attiré cependant par le jeu, de par sa thématique « occulte ». Mais par contre, c’est vrai que l’univers dans lequel on jouerait serait intéressant, même si je préférerais dans ce cas l’aborder d’un point de vue plus historique. J’avais par exemple été extrêmement déçu lors d’une partie de Miles Christi se déroulant en Espagne, quand j’avais découvert tout le côté « magie – gros démons » du jeu. Je m’attendais à quelque chose de plus historique.

        1. Trantor

          Oui oui, je confirme, c’est bien une traduction, je n’avais pas voulu dire que c’était une création espagnole. Effectivement c’est spécial, mais ça m’a donné envie de le tester, si j’avais des joueurs avec qui le faire.

          Répondre
  3. Côme

    Je me dois une précision, après que l’on m’ait fait remarquer (avec raison) que ma critique étit un peu par-dessus la jambe.
    Une fois n’est pas coutume, des impératifs extérieurs au rôlisme (et oui, il y en a !) m’ont empêché de préparer ma chronique comme il se doit : je n’avais donc rien écrit, et ça explique peut-être pourquoi mon jugement était un peu plus dur que d’habitude.
    En outre, ma chronique pour Vornheim était initialement prévue pour 2-3 numéros plus tôt, et je n’avais pas relu le bouquin depuis : une relecture rapide dans le bus en venant à l’émission, c’était peut-être un peu léger.
    Bref, j’espère que ça n’a pas trop choqué les auditeurs, d’autant plus que, à cause d’impératifs extérieurs au rôlisme (d’autres), je ne vais sans doute pas beaucoup être présent dans l’émission jusqu’à l’été prochain !

    Répondre
    1. Michaël C.

      Pauvre Côme à qui j’avais volontairement oublié de préciser que le kit de création de ville n’occupait que la seconde moitié du supplément Vornheim (mais comme toi, c’est bien cette seule seconde partie qui m’a vraiment intéressée) ! Mes confuses donc, et publiques qui plus est !

      Pour revenir sur Vornheim, je partage l’avis de Loris, à savoir que c’est un excellent outil pour les meneurs qui adorent improviser (mais dont le cerveau fatigue parfois) mais qui ont des joueurs qui veulent avoir l’impression que tout est écrit.

      Entre le format du livre résolument pratique et léger, et les innombrables tables qu’il comporte, il y a vraiment moyen de l’utiliser efficacement en jeu (ou pour préparer vos parties/campagnes). En fait, aussi atypique que soit ce supplément, je le classe dans la même case que l’Ultimate Toolkit d’AEG, ou encore Eureka et Masks de Gnome Stew. Mais c’est tout à fait normal que sa mise en page, ses illustrations et l’intérêt discutable de sa première partie vous freinent pour passer au tiroir caisse !

      A+Michaël

      Répondre
  4. Trantor

    Bravo pour votre boulot sur les liens espagnols ! Ah, Nostromo.. ma boutique de jdr de mes années d’étudiant ! Où j’ai trouvé Rêve de Dragon seconde édition en français !! Si, si je vous assure, c’était une très bonne surprise d’ailleurs.
    Bref, à part raconter ma vie, ce commentaire veut aussi être utile : j’ai pensé à un autre site, le troisième « gros » éditeur espagnol, La Factoría de Ideas : http://lafactoriadeideas.es/
    Par contre, je ne sais pas si c’est moi qui ne suis pas doué mais je n’arrive pas à dépasser la page d’accueil sur le site de Nostromo. Testé sur deux navigateurs différents, Firefox et Rekonq. Ça vous arrive à vous aussi ou c’est moi ?

    Répondre
  5. Loris

    Hello Trantor
    En effet, la boutique Nostromo a coulé et la boutique en ligne est fermée. La seule chose que tu peux trouver sur le site en cherchant bien, c’est leur boutique à Madrid (mais j’ai pas pu vérifier cet été si elle était encore en vie).

    Répondre
    1. Trantor

      ¡ Hola Loris !
      Ah non, je proteste, la boutique Nostromo à Séville n’a pas coulé, j’y étais cet été. Je ne sais pas s’ils ont une boutique à Madrid, et la boutique en ligne est effectivement fermée comme tu dis, mais la boutique à Séville, elle, est bien ouverte. D’ailleurs le lien Google maps en bas de page renvoie bien vers l’adresse actuelle de la boutique.

      Répondre
  6. Ping : Radio Roliste et Oltré « Le Blog de Cyol

  7. Loris

    Je parlais de celle de Grenade. Celle là, je t’assure qu’elle est coulée morte, kaputt, destroyed, effacée, désintégrée, annihilée, détruite, retirée, disparue, exterminée, apu-fini. 🙁

    Répondre
  8. Ping : Radio Rôliste #66 : Aventures en pays mantoïde | Radio Rôliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *